Le Dimanche, je n’aime pas ça. Ça sent le lundi, on a toujours l’impression de n’avoir rien fait de ce qu’on avait prévu et on a à peine le temps de se réveiller que c’est déjà la nuit… Alors avec une copine à moi, on a décidé de faire quelque chose de rigolo pour occuper notre dimanche après-midi. On s’est inscrite à un stage d’effeuillage burlesque !

Le burlesque d’abord, c’est quoi ?

Si je cherche une définition, je trouve « d’un comique extravagant, déroutant, grotesque et ridicule ». Nous les filles, quand on parle de burlesque, on pense « effeuillage burlesque », à ne pas confondre avec le strip tease ! L’effeuillage burlesque, c’est l’art de se déshabiller sans vulgarité et avec humour, en surjouant un peu les mimiques et les attitudes, façon pin-up. Jamais vulgaire car jamais nues, on peut finir en bas, petite culotte et nippies pour les plus courageuses (des petits cache tétons tout mignons…) Le mouvement est en plein essor en France, après la médiatisation des prestations très remarquées de Dita Von Teese ou encore le film « Tournée » de Mathieu Amalric. En France, on a souvent vu Juliette Dragon dans les médias, une brune toute tatouée qui jongle avec du feu en découvrant ses porte-jarretelles ! Il y a même une « école » à Paris, l’Ecole des Filles de Joie, qui propose tous les samedis après-midi, des ateliers autour de la danse, de l’effeuillage, du maquillage

L’effeuillage burlesque, les bases !

Bref, nous n’en sommes pas là ! Nous, on veut juste apprendre les bases. Le site Olala Party peut également vous aider à plonger dans cet univers …

Le rendez-vous est pris avec notre prof d’une après-midi, Miss Glitter Painkiller. Nous sommes 15, avec une moyenne d’âge plus proche de la trentaine que de la vingtaine. On a toutes fouillé nos tiroirs à lingerie pour trouver bas résilles, porte-jarretelles, corset pour les plus téméraires, serre-taille… J’ai également investi (raisonnablement) dans une paire de longs gants noirs et (moins raisonnablement) dans un adorable petit bibi à plume. L’effeuillage burlesque, c’est aussi se faire plaisir en portant des vêtements un peu oubliés, un peu connotés désuets. Moi, ça, j’adore !

Après un petit échauffement, on rentre dans le nerf de la guerre.
Le délicat glissé de gant (ou à la sauvage, avec les dents !), le dégrafage discret du soutien gorge, les boutons de la veste… Qui aurait cru que c’était si difficile de se déshabiller. Bien sûr, le but est de ne pas avoir l’air concentré comme pendant une partie de scrabble.
Mais on est pas dupe, le naturel… ça s’apprend ! Puis c’est le baptême du feu. Par groupe de trois, une spectatrice et deux effeuilleuses, devant tout le groupe (gloups), à nous d’essayer d’attirer l’attention de la spectatrice en jouant de nos charmes ! Le bon côté de l’exercice, c’est qu’une fois passé, on a perdu pas mal de gène et de stress, et on commence franchement à s’amuser. Les exercices se suivent pour déterminer son style.

Ingénue rigolote à la Betty Page ou femme fatale blasée à la Dita ?

On se cherche, on se lâche. Ici, personne ne juge le physique des autres, tout le monde a ses arguments à mettre en valeur. Une belle poitrine, une taille fine, des fesses rebondies (ou pour les veinardes, les trois à la fois !) Les vêtements sont également là pour sublimer notre silhouette. Après trois heures, je suis conquise.

J’ai depuis remis le couvert pour un cours plus axé chorégraphie. Une heure et demi pour apprendre le numéro sur le thème de la soubrette dans le style cabaret, et une autre pour enchaîner le tout avec la partie effeuillage, que du bonheur…
Si vous vous lancez, sachez qu’on peut suivre un cours sans avoir beaucoup de matériel. Mais dès qu’on y prend goût et qu’on a envie de s’équiper un peu, d’investir dans un joli corset, ou une paire de nippies à plumes, là, tout de suite, ça chiffre un peu… Surtout que les cours sont souvent thématiques et peuvent demander un peu d’accessoirisation. Et après, cerise sur le gâteau, à vous de trouver votre nom de scène.
Si vous séchez, un site propose même un générateur de nom burlesque
Vous voilà parées !

Affûtez vos talons et faîtes péter plumes et paillettes, lyon-mariage.com vous souhaite de prendre votre pied avec l’Effeuillage Burlesque !